Mes dix-neuf ans. Noël aux armées

Dans ce poème, publié dans la revue Conflent, Pierre Bécat évoque sa jeunesse dont une partie se passa sur le front. En effet, il fut mobilisé et revint « gueule cassée » de la Grande Guerre avec une pension d’invalidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *